⁕ roman policier

"L’ombre et la lumière" de Jack-Laurent AMAR

Mon avis – 4ème de couv –
Lecture d’avril 2017

Livre dédicacé suite à notre rencontre intempestive à l’espace culturel Trélissac en mars dernier. Jack-Laurent est auteur indépendant.
Un polar poétique voilà le style de ce roman a double face. Tel le titre on retrouve des scènes sombres, perturbantes, des mensonges, manipulations et, le côté éblouissant de l’amour fusionnel, des retrouvailles, de la joie de vivre, ensemble.
Les personnages sont très attachants et sont l’essence même de ce récit. Le rythme en accéléré de chapitre en chapitre nous envahi d’un mélange de vengeance et d’empathie pour ce tueur solitaire. Il va gagné notre cœur…
Pour l’intrigue c’est une fiction mais, mais, on pourrait aussi se poser des questions… Que pensez des maladies actuelles qui foudroient nos proches trop souvent?!
Ayant eu la chance de rencontrer l’auteur je peux dire qu’il est tout en sentiments chaleureux et généreux, j’ai bien sûr écouter son CD « poésique » qu’il m’a offert, c’est un lien avec le roman et j’aime beaucoup, il reste à porter de mains ou d’oreilles. Jack-Laurent est aussi auteur compositeur. 
Un magnifique moment de lecture, et c’est un premier roman. Alors j’attends avec hâte le suivant…
Une très belle rencontre avec toi Jack-Laurent et un beau coup de cœur.
 
Extrait :
« La température était déjà élevée malgré l‘heure matinale, et le soleil faisait danser ses reflets sur l’eau turquoise de l’océan. Les vagues semblaient vouloir suivre cette chorégraphie envoutante, hypnotisées par la beauté que dégageait l’union de la mer et du soleil. Alors elles escortaient le splendide ballet jusqu’aux côtes, se faisant surprendre par le rivage, où elles s’échouaient inexorablement sur le sable fin, dans le bruissement caractéristique de leur dernier souffle !
 
Elle fit quelques pas de danse en direction de la terrasse, déposa son café et le bol de mangues sur la table et s’installa pour déjeuner en profitant de la vue splendide qui s’offrait à elle. Le ressac des vagues était une mélodie qu’elle adorait. Les notes n’étaient jamais les mêmes, l’océan jouait sa symphonie au gré de ses humeurs, selon que la mer soit calme ou agitée. »
 
4ème de couverture :
Alors qu’il n’avait que sept ans le petit Bastien a perdu sa maman à deux reprises.
La première, lorsque celle-ci fut frappée d’une soudaine maladie dégénérative du cerveau la rendant totalement amnésique, au point d’en oublier la chair de sa chair, son propre enfant.
La seconde, lorsque l’hémorragie cérébrale qui suivit lui arracha la vie.
Bien des années plus tard, de nouveaux décès surviennent dans des circonstances similaires.
Le jeune et intuitif capitaine RUHAUT flaire alors des homicides et finit par obtenir l’autorisation d’enquêter. Il est pourtant loin d’imaginer l’ampleur de ce qu’il va découvrir.
Laureline, jeune et brillante professeur de français mène une vie paisible mais sera bien malgré elle mêlée à cette histoire, au point de voir sa vie et celle de ses proches menacées.
 
Ce livre est en premier lieu, le récit d’un homicide entraînant d’autres meurtres, avec au centre…
 
… Non, il s’agirait plutôt d’une sombre affaire de complots, de corruption, où un tueur solitaire va être entraîné…
 
… À bien y réfléchir, ce roman est avant tout, l’histoire d’un amour hors du commun, un de ceux qui s’envolent bien plus loin que l’horizon de nos espoirs les plus fous, bien plus haut que le vent ne souffle pour nous les conter…
 
… L’histoire d’un amour fusionnel entre l’Ombre… et la lumière.
 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s