⁕ Nouvelle

"Les lettres de l’âne Cetro 2" de Cédric Veto – Cetro

Mon avis – 4ème de couv –

Lecture d’avril 2017

Amour, humour, empathie, haine, auto dérision, moquerie, sensibilité, coup de gueule… Tout y est dans ce recueil de nouvelles au vocabulaire choisi et bien trempé de Cedric. Malgré en avoir déjà lu quelques unes sur sa page Facebook, je n’ai pu m’empêcher d’en rire encore, ou de m’épancher sur les tristes réalités de la vie. Cédric sait poser les mots sur les maux avec justesse que ce soit en argot ou en phrasé du XIX siècle. Je fais suivre quelques extraits qui m’ont le plus marquée.
Extraits :


– « On peut pas en vouloir à madame d’avoir des amitiés soudaines avec des cucurbitacées quand son mari, lui… n’a pas de bite assez (je dois quand même vous dire, je ne suis pas fier de tous mes jeux de mots). » 

– « La compassion n’est pas chrétienne Une crèche sous un sapin, races et espèces mélangées, rappel et symbole de nos consciences, amour et compassion réunis dans une étable, lieu de chaleur et de vie sans frontières. Les chrétiens ont semble-t-il oublié ce qu’elle représentait au delà de vulgaires santons. Les réfugiés qu’on méprise, c’est notre histoire qu’on piétine, c’est l’humanité qu’on ruine et qu’on met sur la paille. Un agriculteur français a ouvert les yeux et retrouvé la mémoire, sa crèche, il lui a donné corps et vie. Accueil chez lui de réfugiés, coup de cœur et coup de j’aime. Pour cela, il est condamné, coup au cœur et coup de haine. Il ira en prison pour délit de solidarité, on punit l’assistance à personnes en danger. Il sera enfermé et ce sera le triomphe de valeurs délétères, assistance à personnes enragées. Pays des droits de l’homme riche, blanc et puissant. Ce mec est un héros, il faudrait l’encenser, agriculteur savant et conscient qui sème l’amour que demain on voudrait récolter, seule manière valable et acceptable de lutter contre la montée de la haine. « 

– « Elle m’a filé une chemise, jolie de prime abord, dont elle me vantait les qualités, et un pantalon. Je l’ai enfilée sur le champ (la chemise, bande de malades), j’en ai fait autant avec le pantalon. » (de « Les lettres de l’âne Cetro 2 » par Cetro)

– « Voir Venise et mourir, sous les quolibets et les rires. 
Mort d’être noir avant d’avoir coulé, la compassion s’est noyée dans une couleur de peau. 
Derniers instants capturés comme de simples souvenirs de vacances, par de nombreux objectifs aveugles à l’humanité. 
Quelques insultes lancées, derniers signaux de haine, avant de lâcher prise et de trouver la paix. 
Il s’appelait Pateh, il venait de Gambie, déraciné pour des raisons humanitaires. » (de « Les lettres de l’âne Cetro 2 » par Cetro)


4ème de couverture


Deuxième tome des lettres de l’âne.
Cetro est un animal étrange. Atteint d’une anomalie génétique, il est impossible de lui faire fermer son insondable clapet sur tous les sujets du quotidien.
Il ne peut s’empêcher de tout tourner en dérision, lui-même avant toute chose. 
Rarement sérieux, il sait toutefois se faire tendre lorsque cela arrive.
Car il aime à en crever ce monde qu’il moque sans trêve. Il aime l’humain dont il dépeint les travers, se servant pour cela de ses propres démons et contradictions.
Ce recueil, publié à la demande expresse des lectrices et lecteurs qui le suivent, regroupe ses billets d’humeur, ses coups de gueule et de cœur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s