⁕ Thriller, ❤ Coup de cœur ❤

"Sharko" de Franck THILLIEZ

Mon avis – Extraits – 4ème de couverture –
Lecture de juin 2017

J’avais hâte de retrouver Lucie et Sharko.. Et bien je n’ai pas été déçue, bien au contraire… Comment ne pas être troublée, écorchée, submergée d’émotions par ce roman. Sharko et Lucie contre le mal, qui s’insinue aussi dans leur vie privée. Les recherches que l’auteur a effectuées sont phénoménales. On apprend beaucoup et l’on reste hébété devant tout ce qu’il pourrait effectivement se passer. Nous sommes loin d’être à l’abri d’une menace de cette envergure. Un thriller encore une fois abouti, des enquêtes qui s’entremêlent, et les personnages toujours à la hauteur de leur rôle. Un page-turner captivant et démoniaque. Je conseille aux nouveaux lecteurs de prendre les histoires de Lucie et Sharko du début pour se mettre dans le bain. Ce roman sera dans ma liste de « Diamant », Franck Thilliez place la barre très haute.

Extraits :
 
  • Gestes précis, roulements de bras, feulement des semelles sur la craies. La masse noire du groupe progressait en silence, jusqu’à tomber sur le téléphone, posé bien en évidence contre une brique, aux abords d’un goulot sombre et encombré d’ordures : l’entrée de la champignonnière. « 
 

« L’endroit offrait une vue imprenable sur la Manche depuis les hauteurs de Dieppe. A une dizaine de mètres, au bout du jardin, la côte d’Albâtre ouvrait sa grande bouche de craie comme pour avaler la demeure de style anglo-normand. Les deux flics se garèrent devant le portail fermé afin d’empêcher toute fuite de véhicule motorisé, au cas où. »

 
4ème de couverture :
 
 » Sharko comparait toujours les premiers jours d’une enquête à une partie de chasse.
Ils étaient la meute de chiens stimulés par les cors, qui s’élancent à la poursuite du gibier.
À la différence près que, cette fois, le gibier, c’était eux. « 
Eux, c’est Lucie Henebelle et Franck Sharko, flics aux 36 quai des Orfèvres, unis à la ville comme à la scène, parents de deux petits garçons.
Lucie n’a pas eu le choix : en dehors de toute procédure légale, dans une cave perdue en banlieue sud de Paris, elle a tué un homme. Que Franck ignore pourquoi elle se trouvait là à ce moment précis importe peu : pour protéger Lucie, il a maquillé la scène de crime. Une scène désormais digne d’être confiée au 36, car l’homme abattu n’avait semble-t-il rien d’un citoyen ordinaire et il a fallu lui inventer une mort à sa mesure.
Lucie, Franck et leur équipe vont donc récupérer l’enquête et s’enfoncer dans les brumes de plus en plus épaisses de la noirceur humaine. Cette enquête autour du meurtre qu’à deux ils ont commis pourrait bien sonner le glas de leur intégrité, de leur équilibre, et souffler comme un château de cartes le fragile édifice qu’ils s’étaient efforcés de bâtir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s