⁕ Thriller, ❤ Coup de cœur ❤

"De cauchemar et de feu" de Nicolas LEBEL

Mon avis – 4ème de couverture
Lecture de juillet 2017
 
Du grand LEBEL que je range dans ma liste « Diamant ». L’auteur nous emmène en Irlande du Nord, plus précisément à Derry, là où la guerre civile a commencé il y a bien des années, là où encore aujourd’hui tout n’est pas fini. On retrouve une équipe de choc avec le capitaine Mehrlicht, Dossantos, Sophie et bien sûr une stagiaire. Des dialogues à la Audiard, un vrai plaisir. Mais à côté de ça, Nicolas nous décrit une histoire qui a détruit et terrorisé toute une communauté dans ce pays. L’IRA, ses sous sections, la police, leurs ennemis; des jeunes sous l’exaltation et la naïveté vont se faire endoctriner et aller aussi loin que la foi, la croyance, les espoirs, selon chacun, les portent. Les personnages Seamus, Ben, Matthew, Paul, Tom… sortent de l’enfance au milieu de manifestations violentes, de vandalismes, d’injustices, la révolte pour la victoire.
Quelques années plus tard la vie de certains a bien changé, beaucoup sont morts et un autre va sortir de 40 ans d’exil, et revenir… L’aurait-on trompé, manipulé? Le temps n’est plus à la réflexion, à plus de 60 ans cet homme va revenir, en France, celle-ci étant déjà choquée par les attentats actuels. Le terrorisme sous toute ses formes et comment se laisser emporter par la ferveur de ses disciples.
Au milieu de tout ce récit, un conte, une légende : l’homme feu, Le Croquefeu ici nommé « Far Darrig » créature de cauchemar et de feu.
Un grand thriller sur fond historique de guerre civile qui m’a percuté en plein cœur. Un récit riche en matière qui nous pousse à aller voir aujourd’hui ce qu’il se passe encore. Je le recommande vivement.
 
4ème de couverture :
Paris, jeudi 24 mars 2016 : à quelques jours du dimanche de Pâques, le cadavre d’un homme d’une soixantaine d’années est retrouvé dans un pub parisien, une balle dans chaque genou, une troisième dans le front.
À l’autopsie, on découvre sur son corps une fresque d’entrelacs celtiques et de slogans nationalistes nord-irlandais. Trois lettres barrent ses épaules : IRA.
Le capitaine Mehrlicht fait la grimace. Enquêter sur un groupe terroriste irlandais en plein état d’urgence ne va pas être une partie de plaisir. D’autant que ce conflit irlandais remonte un peu.
Dans ce quatrième opus, Nicolas Lebel nous entraîne sur la piste d’un un assassin pyromane, un monstre né dans les années 70 de la violence des affrontements en Irlande du Nord, qui sème incendie, chaos et mort dans son sillage, et revient aujourd’hui rallumer les feux de la discorde à travers la capitale.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s