⁕ Thriller psychologique, ❤ Coup de cœur ❤

"Thérapie" de Sebastian FITZEK

Mon avis – Extrait – 4ème de couverture
Lecture d’aout 2017

Un gros coup de cœur. Une intrigue exceptionnelle. Je ne me lasse pas de ce style de lecture. Un thriller psychologique où l’on se retrouve à Berlin plus précisément à Parkum, île du Nord. On tourne dans une boucle infernale ou la maladie tient une place telle que l’on pourrait s’y réfugier, pour en finir avec l’enfer de la réalité. Pour les adeptes de ce genre n’hésitez pas allez courir l’acheter…
Extrait :

Lorsque la demi-heure fut écoulée, il sut qu’il ne reverrait jamais sa fille. Elle avait ouvert la porte, s’était retournée une dernière fois vers lui, puis était entrée dans la pièce où l’attendait le vieil homme. Mais Joséphine, sa fille de douze ans, ne devait plus en sortir. Il en était certain. Plus jamais il ne reverrait son sourire radieux, le soir, quand il allait la coucher. Plus jamais il n’éteindrait sa petite lampe de chevet aussitôt après qu’elle se fut endormie. Et plus jamais il ne serait réveillé au milieu de la nuit par ses cris stridents.
Cette certitude s’imposa brutalement à lui, le laissant en état de choc.
Lorsqu’il se releva, il lui sembla que son corps ne demandait qu’à rester assis sur sa chaise en plastique branlante. Il crut un instant que ses jambes étaient prêtes à céder sous son poids et qu’il allait s’étaler de tout son long sur le parquet usé de la salle d’attente, entre la grosse ménagère venue soigner son psoriasis et la table basse couverte de vieux magazines. Mais il n’eut pas même le soulagement de s’évanouir. Il restait pleinement conscient.
Les patients sont soignés non dans l’ordre de leur arrivée mais selon l’urgence de leur cas. –Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

4ème de couverture

Josy, douze ans, la fille du célèbre psychiatre berlinois Viktor Larenz, est atteinte d’une maladie qu’aucun médecin ne parvient à diagnostiquer. Un jour, après que son père l’a accompagnée chez l’un de ses confrères, elle disparaît. Quatre ans ont passé. Larenz est toujours sans nouvelles de sa fille quand une inconnue frappe à sa porte. Anna Spiegel, romancière, prétend souffrir d’une forme rare de schizophrénie : les personnages de ses récits prennent vie sous ses yeux. Or, le dernier roman d’Anna a pour héroïne une fillette qui souffre d’un mal étrange et qui s’évanouit sans laisser de traces… Le psychiatre n’a dès lors plus qu’un seul but, obsessionnel : connaître la suite de son histoire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s