⁕ LittĂ©rature, ⁕ Nouvelle, ❀ Coup de cƓur ❀

"Le der des ders de ses amis" de Brian MERRANT

Mon ressenti – Extraits – PrĂ©sentation – Photos – Liens –
Lecture de novembre 2018

💗COUP DE CƒUR💗 et le terme est faible.

Brian nous laisse une porte ouverte vers le souvenirs, le devoir de se rappeler
 De par mon travail je me suis perdue dans cette guerre Ă  la recherche de « poilus » disparus, sur la toile on trouve multitudes de renseignements mis en ligne : les fiches matricules qui recĂšlent des renseignements sur les personnes qui ont traversĂ© cette guerre. Aussi, les journaux et carnets de routes de ces soldats, qui dĂ©tiennent de prĂ©cieux textes, trĂšs enrichissants, certains m’ont fait frĂ©mir, l’auteur en parle dans ce rĂ©cit. Ceux-ci Ă©taient Ă©crits sur le front
 Si vous faites de la gĂ©nĂ©alogie ou des recherches historiques vous ĂȘtes forcĂ©ment tombĂ©s dessus, c’est une mine d’or
 mais Ă  quel prix!! 


« Mais la France mĂ©rite et demande notre sacrifice
 » 

C’est des papillons de tristesse dans le cƓur et les yeux embuĂ©s que je lis et dĂ©couvre Ă  chaque fois ces archives. L’auteur nous livre ici un texte tout en ressenti, on ne peut le lire comme un roman « classique », je m’en suis imprĂ©gnĂ©e, parce que tout ça fait partie de notre vie, de nos racines. On ne peut qu’ĂȘtre touchĂ©, Ă©mu, par ces soldats « partis la fleur au fusil »â€Š malheureux. Je finis cette nouvelle complĂštement retournĂ©e, une boule dans le cƓur, Brian tu as su en quelques pages retracer un moment de cette guerre qui en dit long finalement. Tes mots m’ont percutĂ©e, Ă©mue, fait frissonner. 

« Cette guerre sera courte et vous reviendrez bientĂŽt ici. Mais n’ayez Ă  l’esprit et dans le cƓur, d’ici lĂ , qu’un unique objectif : protĂ©ger la patrie de l’envahisseur. » 

La rĂ©alitĂ© Ă©tait tout autre. 

– «Je n’ai que deux exigences Ă  te soumettre et promets-moi de t’y plier : sois bien sage, et ne fais jamais la guerre ! Mon cher petit Louis, la guerre est vraiment une chose affreuse. » 

J’ai aussi envie de dire que le texte est Ă©crit de façon trĂšs agrĂ©able, on suit les missives. Cette nouvelle peut ĂȘtre lu par tous, enfants comme adultes et portera sĂ»rement plus dans le cƓur que certains cours d’histoire.

N’oubliez jamais, n’oublions jamais

PrĂ©sentation : 


Lorsque la guerre est dĂ©clarĂ©e en 1914, les orphelins de la Haute-Barde en Ăąge de combattre sont rĂ©quisitionnĂ©s. Joseph, taiseux et solitaire, est le plus jeune d’entre eux.

Outre les combats, Joseph dĂ©couvre la vie dans les tranchĂ©es avec ses surprises et ses rares instants de fraternitĂ©. Ces Ă©vĂšnements, s’ils semblent inconcevables, sont pourtant rĂ©els et ne devraient pas ĂȘtre tus ni oubliĂ©s.
Il souhaite alors, dĂšs le dĂ©but du conflit, tĂ©moigner de ce qu’il voit Ă  son ami Louis restĂ© Ă  l’orphelinat. 
Mais Louis n’est pas un ami ordinaire, et ce dernier lui rĂ©pond






Liens :


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s