⁕ Littérature, ⁕ Nouvelle, ❤ Coup de cœur ❤

"Le der des ders de ses amis" de Brian MERRANT

Mon ressenti – Extraits – Présentation – Photos – Liens –
Lecture de novembre 2018

💗COUP DE CŒUR💗 et le terme est faible.

Brian nous laisse une porte ouverte vers le souvenirs, le devoir de se rappeler… De par mon travail je me suis perdue dans cette guerre à la recherche de « poilus » disparus, sur la toile on trouve multitudes de renseignements mis en ligne : les fiches matricules qui recèlent des renseignements sur les personnes qui ont traversé cette guerre. Aussi, les journaux et carnets de routes de ces soldats, qui détiennent de précieux textes, très enrichissants, certains m’ont fait frémir, l’auteur en parle dans ce récit. Ceux-ci étaient écrits sur le front… Si vous faites de la généalogie ou des recherches historiques vous êtes forcément tombés dessus, c’est une mine d’or… mais à quel prix!! 


« Mais la France mérite et demande notre sacrifice… » 

C’est des papillons de tristesse dans le cœur et les yeux embués que je lis et découvre à chaque fois ces archives. L’auteur nous livre ici un texte tout en ressenti, on ne peut le lire comme un roman « classique », je m’en suis imprégnée, parce que tout ça fait partie de notre vie, de nos racines. On ne peut qu’être touché, ému, par ces soldats « partis la fleur au fusil »… malheureux. Je finis cette nouvelle complètement retournée, une boule dans le cœur, Brian tu as su en quelques pages retracer un moment de cette guerre qui en dit long finalement. Tes mots m’ont percutée, émue, fait frissonner. 

« Cette guerre sera courte et vous reviendrez bientôt ici. Mais n’ayez à l’esprit et dans le cœur, d’ici là, qu’un unique objectif : protéger la patrie de l’envahisseur. » 

La réalité était tout autre. 

– «Je n’ai que deux exigences à te soumettre et promets-moi de t’y plier : sois bien sage, et ne fais jamais la guerre ! Mon cher petit Louis, la guerre est vraiment une chose affreuse. » 

J’ai aussi envie de dire que le texte est écrit de façon très agréable, on suit les missives. Cette nouvelle peut être lu par tous, enfants comme adultes et portera sûrement plus dans le cœur que certains cours d’histoire.

N’oubliez jamais, n’oublions jamais…
Présentation : 


Lorsque la guerre est déclarée en 1914, les orphelins de la Haute-Barde en âge de combattre sont réquisitionnés. Joseph, taiseux et solitaire, est le plus jeune d’entre eux.

Outre les combats, Joseph découvre la vie dans les tranchées avec ses surprises et ses rares instants de fraternité. Ces évènements, s’ils semblent inconcevables, sont pourtant réels et ne devraient pas être tus ni oubliés.
Il souhaite alors, dès le début du conflit, témoigner de ce qu’il voit à son ami Louis resté à l’orphelinat. 
Mais Louis n’est pas un ami ordinaire, et ce dernier lui répond…





Liens :


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s