⁕ Thriller, ❤ Coup de cœur ❤

"Les démoniaques" de Mattias Köping

Mon ressenti – Extrait – Présentation –
Lecture de novembre 2018

💛Coup de cœur💛
Alors ça va être dur de parler d’un thriller comme celui-ci, les copines l’ont déjà bien fait. Je vais commencer par la couverture parce que oui elle est dans le thème, pour moi un thriller se doit d’être dans ces couleurs : gris, noir, celles-ci surplombées d’un titre jaune, ça claque. L’image de ces mains ternis sur un visage pur… Je l’ai en poche et la matière de la couverture est sublime entre le mat et le brillant, c’est important le touché d’un livre papier. Je ne connaissais pas du tout cet auteur et bien c’est fait et je vais le suivre avec attention : « Le manufacturier » en vue. L’écriture et le style sont en adéquation, direct, sans filtre, cru, dérangeante, des scènes violentes, on est sous tension du début jusqu’à la fin, mais l’écriture est belle. Les personnages sont bien implantés et ressemblent au lieu où les faits se produisent. 

– « A chaque descente un peu risquée, comme à ses tout débuts, la sueur perlait sous ses aisselles et dans ses paumes. Il ne maîtrisait pas le terrain et cela aggravait son stress. Sa jungle à lui, c’était la ville, les grandes tours des banlieues, les rues sinueuses des vieux quartiers du centre, les vastes champs pavillonnaires impersonnels. Ici, la nuit paraissait plus authentique, plus moyenâgeuse. Voir surgir des loups ou une bande de lépreux à crécelles n’aurait rien eu d’étonnant. »
 
On va suivre Kimy que l’on rencontre le jour de ses 15 ans… Le résumé donne le ton, pas besoin d’en dire plus sur l’histoire. 
Bref vous l’aurez compris c’est un véritable « coup de cœur » pour moi, un thriller dans toute sa splendeur que je recommande vivement aux amoureux du genre.
Présentation :


GRAND PRIX DU JURY LES MINES NOIRES 
PRIX DÉCOUVERTE – LES GÉANTS DU POLAR 2018

Ils reprennent en choeur : 
 » Joyeux anniversaire, salope ! Joyeux anniversaire, salope !  » 
Ils l’ont encerclée, hilares, à poil. Ils sont tous là, son père, son oncle, Simplet, Waldberg, Delveau, Beloncle. Elle est à quatre pattes au milieu de la meute, fragile et nue, déchirée de sanglots. Son père la maintient par les cheveux. 
Elle s’appelle Kimy. 
Ce soir, on fête ses quinze ans.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s