⁕ Thriller fantastique, ❤ Coup de cœur ❤

"Joachim" de Cetro

Mon ressenti – Extraits – Présentation –
Lecture de décembre 2018

Quand l’auteur me plonge dans l’impensable, quand il me torture l’esprit et le cœur, quand l’histoire pourrait être entre réalité et fiction, j’adore… Ce roman sera mon « coup de cœur » de fin d’année. Fini hier, et pourtant, j’ai encore une boule dans la gorge. Je vais vous parler un peu de l’histoire. Peu importe le lieu finalement, c’est l’environnement qui est important ici.

– « le temps lui-même en parut perturbé, figé sur ces instants dont Sam craignit de ne jamais pouvoir s’extraire, boucle temporelle vouée à n’égrener les secondes qu’au rythme de ses peurs »
Une ambiance ombrageuse, brumeuse et le silence, ce silence qui lorsque l’on habite en milieu rural n’est pas tout à fait normal… Surnaturel : pas forcément. Vous êtes-vous déjà promenez dans les bois là où le soleil ne peut passer entre les arbres où le vent vous souffle des mots. À ce moment-là, tout peut arriver, nos peurs les plus profondes peuvent resurgir, nos peurs d’enfants, et le temps se distend.

  • « Ces paroles, prononcées sur un ton d’où amour et douceur avaient disparu pour laisser place à la colère et la haine, allaient la poursuivre nuit et jour, naissance d’un traumatisme durable et éprouvant »
Les ombres, un animal qui surgit alors que l’on se croit seul… Qui n’a pas pris pour un monstre les vêtements pendus dans une chambre la nuit, je m’en rappelle comme si c’était hier, à me remonter les draps jusqu’au-dessus de la tête et à épier le moindre bruit, qui, la journée n’est pas distinct. Et je m’égare…  Luca, Sam et Emmy habite dans un coin de campagne reculé avec leurs parents. La joie, les rires, la vie sans connexion virtuelle mais bien en connexion réelle, les balades, les bêtises, les copines, les amis, et l’amour d’une famille.

  • « Il faisait si bon qu’****, après avoir gratté la terre du potager pour en éliminer quelques herbes envahissantes, s’était installée sur une chaise longue pour lire le dernier roman d’un jeune auteur au talent indécent, capable de ses mots d’enflammer une page, comme elle avait pris l’habitude de le dire. – Ce Brian B. Merrant… »
Ce ruisseau, où l’on se rejoint, pour refaire le monde et où quelques rencontres peuvent changer le cours d’une vie. Pas très loin, au-delà de cette forêt, un camp de gitans, où là aussi passe une vie tranquille. Et pourtant, il y a 10 ans, dans ce petit coin de forêt, des disparitions d’enfants ont eu lieu, comme tous les 10 ans depuis de nombreuses années. Faits étranges d’où aucun n’est revenu. C’est par Emmy et ses cauchemars que les phénomènes vont être remis au goût du jour. L’histoire va nous être contée par 3 voix différentes : Luca, sa famille et Joseph qui va découvrir une légende, Marc et Aurélie, et,  Joachim…

  • « Avant de sombrer, il vit s’inscrire dans l’encadrement de la trappe un visage, légèrement luminescent, astre maudit qui prit la place de la lune dans son ciel minuscule. »
Je ne vous en dis pas plus, juste que les monstres ne sont pas toujours là où l’on pense. Ce récit va monter crescendo jusqu’à nous détruire à la fin. Ça a été une montée d’émotions au fil de la lecture. Je me suis projetée dans cette histoire et j’en ai encore des frissons, j’ai relu plusieurs fois cette fin qui m’a complètement retournée, non, je n’en voulais pas de cette fin. Enfin voilà, l’auteur a su me transporter dans son récit, transmettre des émotions fortes. On peut aussi voir d’autres aspects à cette lecture, l’amour est-il acquis pour tous et de la même façon? Les sentiments peuvent-ils être plus forts que le regard et la méchanceté des gens qui ont peur de ce qu’ils ne connaissent pas? Les aprioris sur les personnes dont on ne connaît pas le mode de vie doivent-ils forcément nous apeurés plutôt que de désirer les rencontrer et les connaître…

  • « Ces couards détruisent tout ce qu’ils ne connaissent pas, car ils redoutent l’ignorance à laquelle cela les renvoie, détestent être mis face à leurs lacunes insondables. »
Pour finir, un roman entre thriller, fantastique, surnaturel et réalité où chacun se retrouvera dans un des personnages et aura les tripes en bouillies. Inutile de vous dire que je recommande « ce roman » aux amateurs de sensations fortes qui au début pourra vous paraître gentillet. Bravo à Brian Merrant pour la couverture qui est magnifique. Merci Cédric pour ta confiance renouvelée. Entre réalité et fiction il n’y a qu’un tout petit pas, et entre l’auteur et ses textes?!
Présentation :


Tous les dix ans environ, des vagues d’enlèvements touchent un petit village. 

Des enfants disparaissent sans qu’aucune piste, jamais, ne mène à un coupable. 

Lucas, son frère Sam et sa petite sœur Emmy sont témoins de phénomènes terrifiant. 
Né des ténèbres, de la haine et du rejet, il est de retour.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s