⁕ anticipation, ⁕ série

The Prison Experiment (2) de Eric COSTA

Mon ressenti – Présentation – Extrait –
Lecture de juillet 2019

💜 Coup de Cœur 💜 pour ce second opus. J’avais hâte de retrouver Elena et ses comparses. Chaque récit donne plus de 500 pages presque 600 pour celui-ci et c’est un vrai bonheur. La complexité de « L’œuvre » a dû être un vrai casse-tête pour l’auteur et pourtant jamais je ne m’y suis sentie perdue. Suivre les personnages du premier tome, en rencontrer de nouveaux, découvrir de nouvelles salles, avancer dans ce labyrinthe et penser que peut-être on va perdre un des personnages en route… Le travail de l’auteur est incroyable, point de temps mort, tout s’enchaîne. La quête est entre-coupée par la lecture du journal qui a été trouvé au départ et par le jugement d’un des protagonistes. Le résumé vous en dira plus sur l’histoire et l’intrigue. On s’y voit dans cette zone 51, et j’imagine bien une série visuelle, il y aurait vraiment de la matière pour en faire une. On sent aussi la générosité de l’auteur dans ses écrits de par les descriptions et recherches. Pour moi ce n’est pas seulement un roman de science-fiction et je préfère dire d’anticipation, une fiction noire, va-t-on savoir ce qu’il pourrait être créé dans une dizaine d’année, ou même avant, on ne nous dit pas tout.
Voilà, que du bonheur à lire, et, je remercie chaleureusement l’auteur qui me propose à chaque fois de participer à une pré lecture. J’ai laissé Elena dans « L’œuvre » et je suis impatiente de bientôt la retrouver.
Présentation :
Par l’auteur d’ « Aztèques », roman lauréat du Salon du Livre Paris 2017 par le jury Amazon KDP :
« Zone 51, désert du Nevada.
Un dôme immense, à la peau cuivrée, se dresse tel un monstre sous les étoiles.
Son nom : « L’Œuvre », prison expérimentale secrète dotée d’une intelligence artificielle.
Nul ne sait ce que recèle l’édifice depuis que la CIA en a perdu le contrôle. Que sont devenus les 5300 détenus, livrés à eux-mêmes après sept ans d’abandon ?
Un commando de douze hommes et une femme pénètre en secret dans ce labyrinthe mortel.
Leur mission : retrouver Dédale, son architecte, à n’importe quel prix.
Elena, hackeuse surdouée, compte bien percer les mystères de l’Œuvre. Elle ignore que cette mission l’emportera au-delà des illusions, face à ses peurs les plus folles, dans les tréfonds de l’âme humaine. Son génie peut les sauver… ou les tuer.
Jusqu’où l’homme peut-il aller pour survivre ? »
Extrait :
« Croire que l’on puisse échapper à l’Œuvre au moyen d’une carte relève de l’illusion. C’est sous-estimer le génie de l’architecte, qui a pensé à tout pour sécuriser les lieux, pour noyer les détenus dans son univers et les empêcher d’en sortir. C’est sous-estimer la non-linéarité de l’agencement des salles, et leur irrégularité. C’est sous-estimer les couloirs qui se perdent comme les méandres d’une rivière capricieuse ! Les escaliers qui tantôt montent et tantôt descendent – pouvant donner l’impression du contraire – dans le seul but de perdre celui qui les descend ou les gravit ! Les chausse-trappes, failles, anfractuosités et autres toboggans naturels qui soumettent les visiteurs à la folie lancinante du créateur ! Enfin, c’est sous-estimer les salles elles-mêmes, dont la disposition spatiale aléatoire peut faire perdre tout repère de gauche et de droite, de haut et de bas. Les salles, dont les hologrammes, les revêtements, formes, peintures et sculptures donnent vie à un paysage dès qu’on l’observe en se déplaçant ! Un paysage pouvant s’avérer inhospitalier, sévère, rude, dangereux ou étrangement paisible… sans oublier les jeux de lumière, les ouvertures étroites, indétectables qui existent en divers points savamment choisis permettant de créer des illusions de mouvement ou de vent qui vont exciter l’imagination des détenus et les enfermer à jamais dans leurs propres rêves, dans leurs cauchemars les plus fous ! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s