⁕ Roman noir

"Le Sicilien" de Carl PINEAU

Mon ressenti – Présentation – Nuits Nantaises –
Lecture de juillet 2019

Second roman de l’auteur que j’attendais avec impatience ayant lu « L’arménien », qui avait été une belle surprise. Roman policier, voire plus, ce titre est le deuxième opus des « Nuits nantaises » qui sera une trilogie. 
Nous sommes toujours à Nantes et ses alentours pour une enquête très complexe dans les années 90. Tout accuse Dario avec le premier meurtre assez particulier, mais les directions que va prendre cette intrigue seront multiples. Les origines siciliennes y sont pour beaucoup, la mafia, la drogue, les filles, le sexe, l’argent… Mais cela fait-il de Dario le seul suspect… Au bout d’une attente stressante et captivante, le dénouement sera à la hauteur de mes désirs puisque je n’ai rien vu venir. 
Cette histoire m’a passionnée et frustrée. Frustrée car je voulais connaître la fin et que l’auteur a su maîtriser la trame de son récit jusqu’au bout, et frustrée aussi, car je savais qu’une fois fini je ne serais plus dans l’addiction de cette lecture qui m’a énormément transportée. Et lorsque je me sens frustrée lors d’une lecture c’est que je suis entièrement « addicte » à celle-ci. 
Le plus : j’aime beaucoup les romans que les éditions Lajouanie propose ainsi que leurs couvertures. Sachez que l’on n’est pas obligé d’avoir lu le premier mais que je le recommande quand même car il est excellent aussi. Merci du fond du cœur Carl pour cette lecture.
Présentation :

Nantes, 1995. Une jeune albanaise est assassinée dans des conditions particulièrement sauvages. Dario, gérant de discothèque, fait figure de principal suspect, comment ne pas l’être, on a retrouvé le cadavre dans son coffre !

Greg Brandt, policier expérimenté, est chargé de l’enquête, et dresse une liste bien plus étoffée de coupables potentiels, au premier rang de laquelle on trouve quelques mafieux, fraîchement débarqués d’Europe de l’Est, des notables, des truands locaux…

Un cadavre, un coupable idéal, des mafieux aux méthodes plutôt violentes, un avocat aux curieuses fréquentations, des jeunes femmes exploitées, des truands russes… Rien ne va plus dans le pays nantais.
Trilogie « Nuits nantaises »

L’arménien – 2017 –
Nantes, 22 décembre 1989. Le cadavre de Luc Kazian, dit l’Arménien, est retrouvé en forêt de Touffou. Deux balles dans la peau, et partiellement calciné. Assassiné. Mais par qui ? Et qui était vraiment l’Arménien ? Un trafiquant de cocaïne notoire, comme le pense l’inspecteur Greg Brandt ? Un copain de virées avec qui écumer les bars et draguer les filles, comme le voit Bertrand, son premier et peut-être unique ami ? Un jeune orphelin perturbé, mais à l’esprit vif et éveillé, comme le pense Françoise de Juignain, sa psychiatre depuis 20 ans ? Rien de tout cela, bien plus encore ? De la place Graslin au Château des ducs de Bretagne, des ruelles pavées du quartier Bouffay aux bars à hôtesses du quai de la Fosse, des pavillons de Rezé aux immeubles de Bellevue, Carl Pineau fait revivre dans ce thriller noir toute l’ambiance du Nantes des années 80.
Le Sicilien (2019 ) est le deuxième opus des Nuits nantaises. 
Cette trilogie est constituée d’intrigues policières autonomes qui proposent une photo de notre société et de la délinquance sur les décennies 80, 90 et 2000. Un personnage récurrent : l’inspecteur Greg Brandt.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s