⁕ Thriller psychologique

"Le Cheptel" de Céline DENJEAN

Mon ressenti – Extraits – Présentation –
Lecture de juillet 2019

Tout se déroule entre les Cévennes et les Pyrénées. Louis, suite au décès de son père, est à la recherche de ses racines.

« J’ai 73 ans et je m’appelle Louis Barthes. C’est du moins ainsi que je me suis fait appeler toute ma vie, en témoigne la plaque de mon cabinet notarial… »

Bruno va suivre son frère dans un périple accidentel.

« Kevin se retourna. Crispé sur ses appuis, Bruno paraissait désormais figé au sommet d’un gros rocher dont le dos arrondi et mousseux luisait sous le soleil. »

Atrimen et Elicen , deux jeunes filles dont les personnalités sont à découvrir.

« Tu fais un bond dans ton lit. Stridence suraiguë et agressive que les haut-parleurs propagent dans le silence du sommeil. Tu n’as besoin que d’une seconde pour réaliser ce qui se passe… »

Un meurtre, 10 jours, quatre histoires, le Cheptel.

« Le Roc retira les gants des deux battoirs qui lui servaient de mains et salua rapidement de la tête les deux gendarmes. – Vous êtes sur l’affaire? – Ouais. Pourquoi? – Mmm… Ben… Voyez vous-mêmes… ça n’est pas classique, éructa Théron de sa voix rauque. »

C’est ici dans un thriller que l’on entre pour n’en ressortir qu’à la fin, un récit qui prend aux tripes, plus de 650 pages qui sont menées par un train d’enfer. Les émotions sont très fortes. Les équipes d’enquêteurs ne seront pas épargnées et l’affaire de départ va monter haut dans les sphères au point de créer la cellule TEH, le résumé vous en dira un peu plus. J’ai pris un réel plaisir dans ce roman aux multiples énigmes. Tout est décortiqué, détaillé, ce qui donne une matière à lire très intéressante et addictive. Je pense que l’auteure a du s’amuser pour si bien entremêler ces histoires. De l’historique en passant par la psychologie pour finalement nous mener en enfer sur terre, les sensations et l’écriture ne laissent pas indifférent. Je me suis rendue compte qu’il existait un première enquête d’Eloïse Bouquet (l’une des principales enquêtrices dans ce texte) : « La fille de Kali », que je vais m’empresser d’acquérir. Ce livre je l’ai lu grâce à quelques amies Facebook, qui en avaient fait de belles chroniques, et je les en remercie vivement. Un beau coup de cœur, auteure à suivre…
Présentation :
Le corps d’une jeune femme est retrouvé en Lozère. Au regard des éléments qu’ils détiennent, les enquêteurs de la SR de Nîmes se forgent rapidement un avis : elle a fait l’objet d’une chasse à l’homme… Pour le capitaine Merlot, d’Interpol, les conclusions médico-légales placent cette victime dans une longue série. Les gendarmes nîmois vont alors apprendre à leur grande stupéfaction, qu’Interpol tente depuis vingt-cinq ans de démanteler un réseau de trafic d’êtres humains. Louis Barthes, notaire à la retraite, est à la recherche de sa sœur jumelle dont il ignorait l’existence. Ses démarches vont a peu à peu le faire remonter jusqu’à une poignée d’orphelins juifs dont la fuite vers l’Espagne s’est arrêtée dans les Pyrénées… Jeune adolescent de 13 ans, surdoué, Bruno passe des vacances dans les Pyrénées quand il tombe dans un dangereux torrent et est emporté par les flots. Il parvient miraculeusement à s’extirper des eaux tumultueuses, et cherchant de l’aide, découvre une communauté vivant hors temps et hors réalité dirigée par une grande prêtresse qui se fait appeler Virinaë. Trois fils que Céline Denjean tisse ensemble dans un suspens et une tension exceptionnels, et surtout avec sa remarquable maîtrise du récit révélée dans ses précédents romans.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s