⁕ Nouvelle

"Nouvelles voies" de Laurence MARTIN

Mon ressenti – Extraits – Présentation – L’auteure –
Lecture d’août 2019

10 nouvelles touchantes, pleines d’émotion, d’envie de vivre, de se retrouver… Une couverture signée Brian Merrant qui déjà donne le ton, l’espoir, un nouveau départ.
  • « L’amour-propre
Ça fait un bail que l’amour-propre c’est plus pour moi qu’un sexe lavé sous une capote réglementaire, un va-et-vient alimentaire. Et en me croisant dans la vitre de mon rétroviseur centrale, je ne me reconnais même plus, mes lèvres rouges me font l’effet d’un nez de clown blanc fatigué. »
Sur ces dix nouvelles vous allez sûrement vous retrouver dans l’une d’elles. Je ne préciserais pas celle qui m’a le plus parlé, mais elle se retrouve dans les extraits. L’écriture est harmonieuse, délicate, sensible et nous touche inéluctablement.
  • « Les colonies
Ce ne sont pas les colonies qui m’ont grandi cet été-là… c’est Charlotte, qui me regardait alors qu’on recousait ma lèvre et que je faisais tant d’efforts pour qu’elle ne me voie pas pleurer… »
Il y a de ces romans qui sont courts mais très intenses, celui-ci en fait partie. Je remercie Emilie de m’avoir fait découvrir cette auteure que je n’avais pas encore lu. Alors, oui, ce livre n’est pas une lecture habituelle pour moi, en général plus noire; mais c’est tellement beau. Et même si, en réalité, les fins d’histoires ne sont pas toujours aussi belles, ça fait tellement de bien.
  • « Il faut que je te laisse
Oui, je suis là, bien sûr, j’arrive!
Oui, cinq minutes, je vais t’aider!
Oui, mon amour, oui, mes enfants, oui, mes parents, oui, mes amis… »
Auteure à suivre rien que pour le plaisir.
Présentation :

Pour quelles raisons partiriez-vous ? Quelle autre vie ? Quelles nouvelles voies ? Vous décideriez-vous dans l’heure ou prendriez-vous votre temps ? Voici le récit de départs irréfléchis ou orchestrés, volontaires, subis ou rêvés… définitifs, libérateurs. Au travers de ces dix nouvelles, l’auteure vous invite à suivre des personnages en quête d’un autre destin.
L’auteure :

Laurence Martin est née en 1969 à Paris. 
Journaliste pour plusieurs magazines varois, l’écriture a toujours été pour elle une évidence. 
Dans son premier roman, L’eau de Rose, elle abordait avec justesse la réparation de soi après un deuil. 
De sa plume émouvante et poétique qui a déjà conquis le cœur de nombreux lecteurs, elle signe aujourd’hui ce recueil de dix nouvelles sur le thème du départ, récits de vie pleins d’espoir et de délicatesse.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s