⁕ Roman noir

"Les fantômes de Manhattan" de RJ ELLORY

Mon ressenti – Extraits – Présentation –
Lecture de septembre 2019

Je crois bien que ce livre sera « Le coup de cœur » de l’année. J’ai été transportée dans cette double histoire, enchantée, ravie, l’auteur m’a subjuguée par ses mots. Annie, personnage principale, est à la fois au fond du trou, seule, et parfois radieuse, libraire accomplie, on le pense…
  • « Vous avez là une collection impressionnante. – en tout cas, j’ai là de quoi m’occuper, répondit-elle. – Et satisfaire les besoins de ceux dont les goûts ne s’arrêtent pas à la liste des best-sellers du New York Times. – C’est vrai que vous trouverez ici quelques spécimens étranges et peu communs, dit Annie en souriant. Oh, rien de trop rare ni de trop intellectuel, mais quelques ouvrages vraiment bons. »
  • « Combien de vies se passent dans l’attente de quelque chose et se terminent sans que rien n’arrive jamais? Il doit y avoir des millions et des millions de gens là dehors qui ressentent ce que je ressens. Une sensation de vide. Un sentiment d’insignifiance. Et pourtant, nous avons tous à un moment ou à un autre pensé qu’il se passerait quelque chose d’important pour nous, qu’un jour tout irait mieux, que les choses s’arrangeraient… »
On la voit, on la ressent, on l’accompagne. Le manuscrit que lui apporte Forrester, qu’elle ne connait pas, m’a beaucoup émue, cet enfant au traumatisme profond, dont la vie va lui être révélée parcimonieusement. Un suspense insoutenable, il a fallu hier soir que je finisse les quelques 300 pages qu’il me restait à lire. Une fin explosive. Un roman noir, un drame, les histoires de famille sont quelquefois très dures, impossible à croire. En fond le fil historique d’une Amérique fourvoyée et meurtrie. En 2015 j’ai lu « Seul le silence », en 2016 « Vendetta » qui m’avaient déjà beaucoup plus, le titre d’aujourd’hui les dépasse et de haut. Merci Emilie.
Présentation :

Et si un livre détenait les clés de votre existence ?

Annie O’Neill, 31 ans, est une jeune fille discrète. Elle tient une petite librairie en plein cœur de Manhattan, fréquentée par quelques clients aussi solitaires et marginaux qu’elle. Son existence est bouleversée par la visite d’un nommé Forrester, qui se présente comme un très bon ami de ses parents, qu’elle n’a pratiquement pas connus. L’homme est venu lui remettre un manuscrit. Celui-ci raconte l’histoire d’un certain Haim Kruszwica, adopté par un soldat américain lors de la libération de Dachau, devenu ensuite une des grandes figures du banditisme new-yorkais. Quel rapport avec l’histoire intime d’Annie ? Et pourquoi le dénommé Forrester est-il si réticent à lui avouer la vérité ? Lorsqu’elle lui sera enfin dévoilée, celle-ci sera plus inattendue et incroyable que tout ce qu’elle a pu imaginer.

Conteur hors pair, R. J. Ellory retrace ici le récit d’un demi-siècle plein de bruit et de fureur. Cette nouvelle variation sur son thème favori, la répercussion de l’Histoire sur les trajectoires personnelles, est cette fois bien différente de ses ouvrages précédents, ne serait-ce que grâce à son héroïne, qui donne au récit une nostalgie et une douceur inaccoutumées. Des événements passés qui viennent à la rencontre du présent, une vie volée, une vengeance, Les Fantômes de Manhattan n’est pas sans rappeler par ses thèmes et son ampleur Il était une fois en Amérique de Sergio Leone.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s