⁕ Thriller psychologique

« Les refuges » de Jérôme LOUBRY

Lecture de novembre 2019

Après avoir lu ✔« Les chiens de Détroit » et ✔« Le douzième chapitre » du même auteur, il m’importait de me plonger dans « Les refuges ». Je n’ai que survolé les chroniques qui en sont sorties pour ne pas être influencée et je n’ai bien sûr pas lu non plus le résumé.

Voilà un thriller psychologique dans toute sa splendeur, une apothéose d’émotions et de sentiments acérés avec les personnages, Sandrine, Damien, et cette légende du roi des Aulnes. La mise en avant par ce cours qui débute et le mystère qui s’installe. Allons-y…

Ne sachant pas du tout où l’auteur m’emmenait j’ai eu cette grande surprise de découvrir au fil de ma lecture une histoire en pyramide. Nous sommes en 2019, et nous allons partir en 1949 et 1986. Ces deux années seront en partie des recueils et enregistrements, mais je ne pourrais en dire plus ce serait dévoiler ce récit si bien construit. J’en reste bluffée…

Il fixa l’appareil en espérant des réponses, comme si des explications rationnelles pouvaient, à l’image d’un lapin blanc tiré d’un chapeau haut de forme, en sortir par magie.

On va aller de découvertes en retournement de situation et ce jusqu’à la fin du roman. Il y aura aussi des choses terribles à lire. Mais, l’auteur m’a encore une fois conquise par ce récit à en perdre la tête, croire ou ne pas croire… Et je n’ai pu lâcher le livre avant de l’avoir fini! La psychologie dans toute sa splendeur qui donne à réfléchir sérieusement.

undefined

✳ Présentation ✳

Installée en Normandie depuis peu, Sandrine est priée d’aller vider la maison de sa grand-mère, une originale qui vivait seule sur une île minuscule, pas très loin de la côte.
Lorsqu’elle débarque sur cette île grise et froide, Sandrine découvre une poignée d’habitants âgés organisés en quasi autarcie. Tous décrivent sa grand-mère comme une personne charmante, loin de l’image que Sandrine en a.
Pourtant, l’atmosphère est étrange ici. En quelques heures, Sandrine se rend compte que les habitants cachent un secret. Quelque chose ou quelqu’un les terrifie. Mais alors pourquoi aucun d’entre eux ne quitte-t-il jamais l’île ?
Qu’est-il arrivé aux enfants du camp de vacances précipitamment fermé en 1949 ?
Qui était vraiment sa grand-mère ?
Sandrine sera retrouvée quelques jours plus tard, errant sur une plage du continent, ses vêtements couverts d’un sang qui n’est pas le sien…

4 réflexions au sujet de “« Les refuges » de Jérôme LOUBRY”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s