⁕ Drame, ⁕ NetGalley

« Que les ombres passent aux aveux » de Cédric LALAURY

Lecture de novembre 2019 ➡

Un roman sombre où mystère, intrigue et suspense sont bien implantés. NetGalley m’avait déjà permis de lire ✔« Il est toujours minuit quelque part » thriller psychologique que j’avais bien apprécié. Il en est de même avec celui-ci.

C’est avec Jessie que l’on va partir à Keowe après le décès de son grand-père avec lequel elle vivait. Au fil de l’histoire vous découvrirez pourquoi. Elle a pour mission d’écrire sur la disparition de « l’Enfant perdu d’Eden Woods ».

« Je n’ai pas eu la curiosité de mettre les pieds à Keowe avant l’âge de trente-cinq ans. Keowe, Caroline du Sud. Loin de l’océan, dans les terres. »

C’est avec, autour d’elle, une dizaine de personnes que toute l’histoire va tourner, avec des disparitions, décès, suicides et meurtres. L’auteur nous brouille les pistes, la police du coin est  en stand-by. On est dans une atmosphère moite, angoissante et orageuse.

« Un soir lointain de mai, dans la même touffeur que celle qui nous écrasait, tout cela avait été réel. Tout cela s’était produit, se produisait encore, se produirait le lendemain. Et l’écho des détonations passées présentes et futures parvenait jusqu’à nous pour les siècles des siècles. »

Il y a ici plus de 400 pages où pas un moment on ne part dans l’ennui. Bien des rebondissements nous mènerons vers des découvertes, mais jusqu’au bout, le défi sera tortueux pour dénouer cette affaire, voire plusieurs… Débroussailler le passé et le futur s’en trouvera certainement changé.

Je remercie NetGalley, les éditions Préludes et l’auteur pour cette lecture qui m’a beaucoup plu.

❇ Présentation

Après un drame personnel, Jessie décide de retourner vivre chez son grand-père. Alors que le vieil homme vient de mourir, elle trouve dans sa boîte aux lettres une enveloppe contenant des documents. Ceux-ci évoquent Keowe, terre de leurs racines, dont il ne parlait jamais. Pourquoi  lui adresser aujourd’hui ces coupures de journaux consacrées à un massacre familial perpétré des décennies plus tôt ?
Un riche industriel de la région, M. Webson, avait tué sa fille et sa femme avant de se suicider. Son fils cadet, Toby, n’a jamais été retrouvé. Or Mme Lamar, l’ancienne gouvernante de la famille, affirme l’avoir récemment reconnu. 
L’Enfant perdu d’Eden Woods serait-il de retour ?  Troublée, Jessie part enquêter sur place.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s