⁕ Feel good, ⁕ roman contemporain

« La chambre des merveilles » de Julien SANDREL

Lecture de décembre 2019 ➡

Une histoire qui se déguste en trois parties. Une magnifique couverture pour ce récit qui se dévore en une après-midi. Merci Katia 🧡

Thelma, mère célibataire d’un jeune garçon, vit à cent pour cent sa vie professionnelle, elle a choisi ce mode de vie, libre.

Louis, 12 ans, pré adolescent, a besoin d’un peu d’intimité avec elle. Il va essayer de lui confier le changement qui s’opère dans son petit cœur d’enfant. Un simple appel téléphonique va faire basculer leurs vies.

Une vie trépidante, un accident, la bascule… Je crois que le résumé vous en dira assez sur le contenu de cette histoire.

De la belle littérature romantique entre une mère et son fils, des émotions vives, des scènes rocambolesques, une belle ode à l’amour filial. Je pense aussi que l’histoire aurait pu se transposer avec un père et sa fille ou son fils de la même façon, peu importe. C’est surtout le revirement de situation qui est important, et ce que tout parent est capable de surmonter pour la vie de son enfant.

Voilà, je viens de passer un agréable moment de lecture et découvrir un nouvel auteur à l’écriture fluide, lisse sans tomber dans le mélodramatique.

❇ Présentation

Louis a 12 ans. Ce matin, alors qu’il veut confier à sa mère,  Thelma, qu’il est  amoureux pour la première fois, il voit bien  qu’elle pense à autre chose, à son travail sûrement. Alors il part,  fâché et déçu, avec son skate, et traverse la rue à fond. Un camion  le percute de plein fouet.  Le pronostic est sombre. Dans quatre semaines, s’il n’y a pas  d’amélioration, il faudra débrancher le respirateur de Louis.  En rentrant de l’hôpital, désespérée, Thelma trouve un carnet  sous le matelas de son fils. À l’intérieur, il a dressé la liste de  toutes ses « merveilles », c’est-à-dire les expériences qu’il aimerait  vivre au cours de sa vie.  Thelma prend une décision : page après page, ces merveilles,  elle va les accomplir à sa place. Si Louis entend ses aventures,  il verra combien la vie est belle. Peut–être que ça l’aidera à  revenir. Et si dans quatre semaines Louis doit mourir, à travers  elle il aura vécu la vie dont il rêvait.  Mais il n’est pas si facile de vivre les rêves d’un ado, quand on  a presque quarante ans…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s