⁕ roman policier, ⁕ Taurnada Editions, ⁕ Thriller

« Blessures invisibles » d’Isabelle VILLAIN

Lecture de décembre 2019 ➡

Enchantée de retrouver Rebecca de Lost et la suite d’une enquête sur le « tueur au marteau ». Ce serait se méprendre sur l’écriture de  l’auteure s’il n’y avait qu’une énigme dans ce livre. Avec « Mauvais genre » (troisième enquête du commandant Rebecca) on reste sur notre faim suite au suicide supposé de l’un des protagonistes de l’histoire. La reprise de service sera périlleuse et dangereuse.

Dans le même temps se retrouver à enquêter dans le milieu militaire n’est pas chose aisée et l’équipe devra user de bien des subterfuges. Tout repose sur cette maladie à ceux qui reviennent de guerres multiples,  le Syndrome de Stress Post-Traumatique (SSPT). Et pendant ce temps « le tueur au marteau » récidive…

« Quelle jouissance de tenir la vie d’une personne entre ses mains. Et cette jouissance est proportionnelle à la souffrance infligée. Il sait qu’elle va mourir. Elle, l’ignore encore. »

Dans cette suite tout les personnages sont mis à rude épreuve, l’équipe va se réduire au minimum. Des tortures physiques et psychologiques, des indices, des doutes, il sera difficile de défaire les nœuds de ces deux affaires.

« Et puis, comme à la fin d’un cauchemar, un éclair de compréhension illumine son regard et toutes les pièces du puzzle se mettent peu à peu en place… »

Bien des rebondissements m’ont mis la puce à l’oreille mais je me suis bien fait avoir, et ne m’attendais pas à cette fin explosive. L’auteure nous entraîne avec angoisse et surtension vers la fin de cette histoire. Je remercie les éditions Taurnada et Joël Maïssa pour cette lecture passionnante avec une auteure que j’apprécie énormément.

Voilà un thriller, policier, roman très noir à lire après avoir découvert « Mauvais genre » que je recommande vivement pour les amateurs du genre.

Les enquêtes de Rebecca de Lost :

Pour info : il n’y a pas de cliffhanger à la fin des 2 premières enquêtes.

Présentation

Le major Maraval est retrouvé mort à son domicile, une balle dans la tête, son arme à la main. La thèse du suicide est pourtant très vite abandonnée par le groupe du commandant Rebecca de Lost, et les pistes militaires et familiales se multiplient. Dans le même temps, le « tueur au marteau », demeuré silencieux depuis l’enterrement du capitaine Atlan, décide de reprendre du service. Deux enquêtes sous haute tension. Un final explosif !

2 réflexions au sujet de “« Blessures invisibles » d’Isabelle VILLAIN”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s