⁕ Roman noir, ❤ Coup de cœur ❤

« Carnage, constellation » de Marcus MALTE

Lecture de janvier 2020 ➡

Deux personnages, Césaria et Clovis. Une rencontre, un regard et tout bascule. Césaria, qui dès son plus jeune âge, va vivre d’une façon brutale un changement percutant, et ce sera sa destinée. Clovis, dix ans d’internement carcéral, trahi, meurtri, veut lui, vivre sa vengeance et rapidement.

Ces deux êtres, que rien ne rassemble, vont pourtant mener un petit bout de chemin ensemble, petit mais intense. Une histoire d’amour? Oui mais! Une histoire violente, brutale, crue, sans détour, sans voile. L’auteur nous percute avec ses mots, nous entraîne dans un tourbillon dramatique et inéluctable. Un carnage, tout s’écroule autour de ces deux êtres. Une constellation car après l’explosion de certaines révélations, et bien malgré eux, leur route se fera « ensemble » jusqu’au bout.

Que d’émotions controversées dans ce roman, de la première à la dernière page, on ne peut vivre que profondément les événements qui s’enchaînent au fil de la lecture. Ce livre me fait penser, à l’heure où j’écris ce retour, à « Meurtre pour rédemption » je n’ai jamais pu oublier Marianne comme je ne pourrais oublier Césaria et Clovis. La passion, dit-on parfois, peut-être dévastatrice, meurtrière, sauvage, aveuglante…

« Eux, rien qu’eux. Elle et lui… Deux êtres. Le loup et l’ange. Ensemble? Qui est l’ange?… »

Je ne saurais comment remercier Emilie pour ce cadeau, qui m’a fait découvrir l’auteur avec ce roman fort. Un petit clin d’œil, le petit plus, les lieux où l’histoire se déroule : on arrive à « Gare de Lyon-Part-Dieu »…

Second clin d’œil, et non des moindres :

« Hell’s Bells. AC/DC. Hard. Césaria sursaute quand le premier coup de gong explose dans la cabine… Second coup de gong. Volume à fond. Les baffles tremblent. Puis c’est la guitare saturée qui décolle et mêle sa voix railleuse au son des cloches de l’enfer »

Et c’est bien sur ce rythme endiablé qui se vit ce récit noir et dramatique. Essayez de vous remettre cette musique en tête et c’est votre corps qui l’a ressent, ici c’est pareil, votre cœur va décoller.

Sur ce, je pense que pour un premier roman de cet auteur c’est bien celui-ci qu’il vous faut lire, mais attention, âmes sensibles, dès les premières pages vous serez malmenés. On entre dans le vif du sujet pour ne plus en ressortir. Dire que j’ai aimé ce livre est juste trop petit, j’ai adoré, passionnément, l’histoire, l’écriture, les enchaînements. Le bleu profond et glacial de cette couverture griffée de couleur orangé rouille par un cœur saccagé est tout aussi superbe. Auteur à suivre. Merci pour cette très belle découverte.

Les extraits cités sont coupés pour ne rien dévoilé.

Présentation

Il y avait Césaria. La vie de Césaria, le bruit de ses talons sous les réverbères, les chasseurs autour d’elle et le chant sacré à l’intérieur. Il y avait Milan Klovisevitch, dit Clovis. Roi déchu. Trahi. Dix ans de taule et la vengeance à venir pour seule nourriture. Et puis, il y a eu la rencontre. La fusion. La passion qui ne s’explique pas. Entre ces deux êtres l’étincelle – de celles qui font exploser un univers. Ou qui le créent…

7 réflexions au sujet de “« Carnage, constellation » de Marcus MALTE”

  1. Oh bon sang quel retour 😍 Je pensais que ça pouvait te plaire, mais pas à ce point là… disons que c’est quand même particulier et qu’on sait jamais ^^ Je suis contente, en tout cas, que ça t’ait autant plu 🥰😍❤

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s