⁕ Drame, ⁕ Roman noir, roman historique

« Power » de Michaël MENTION

Lecture de janvier 2020 ➡

💖 Énorme Coup de Cœur 💖

Un roman historique d’une puissance terrible. « Power » relate l’histoire du mouvement Black Panther Party qui a vu le jour dans l’Oakland en 1966.  J’avais choisi ce livre lors d’une #OPBragelonne et j’ai tardé pour le lire alors pour ceux qui l’aurait, n’hésitez pas à le remonter de votre PAL.

« Leurs yeux pétillent, animés par une même flamme. L’une de ces idées forgées d’évidence. Le lendemain matin, après de nombreux cafés, ils finalisent le programme du Black Panther Party for Self-Defense, selon deux axes : « Ce que nous voulons » et « Ce en quoi nous croyons ». »

La déshumanisation des Noirs est terrible et ce depuis toujours. Ce mouvement va prendre une envergure comme il n’a été jamais vu. Ici on passe de groupe en groupe. Trois personnages clés feront vivre ce texte, Charlene, jeune militante, Neil, officier de police, et Tyrone, infiltré par le FBI. Ils seront le fil conducteur de cette histoire. Et le tout sur les rythmes endiablés des musiques de James Brown, Bob Dylan, Otis Redding, The Beatles, Jimi Hendrix, Deep Purple, Led Zeppelin, David Bowie, The Rolling Stones…

« Get on up! – Get up! – Get on up! – … Stay on the scene!… »

« Aujourd’hui, j’ai vu le soleil se lever à Philly et se coucher à Columbia. C’était trop beau, j’en ai presque oublié l’assassinat de King. D’abord Kennedy, puis Malcom, et maintenant lui. Tous ceux qui nous défendent se font buter. Ça peut plus durer, Tod l’a dit aux infos, hier. »

Entre flics corrompus, racisme, violence, haine, tout est décortiqué et mis à nu devant nous. D’autres sujets apparaîtront au fil de cette lecture telle la guerre du Vietnam, l’assassinat de Malcom X, Martin Luther King, les ghettos, les armes, les femmes, l’homosexualité,  la musique, la drogue…

« Depuis la naissance de ce pays, l’esclavage des Noirs, le génocide perpétré contre les Amérindiens et le confinement des survivants, le lynchage sauvage de milliers d’hommes et de femmes noirs, le largage des bombes sur Hiroshima et Nagasaki, et maintenant le lâche génocide au Vietnam, tout atteste que face aux peuples de couleur, l’Etat raciste d(Amérique n’a qu’une politique : répression terreur et matraque… »

Le travail fait sur ce livre est phénoménal et ne peut que nous toucher au plus profond de chacun de nous. L’alternance entre faits journalistiques, roman, musique est très intéressante et donne une réalité soutenue et décapante au récit. Je ne peux que le conseiller pour le plus grand nombre…

« Couleur ou pas, il y a que deux classes! Les opprimés et les oppresseurs! Les exploités et les exploiteurs!… Dont le sang jaillit… »

Source Widipedia

Le Black Panther Party ou BPP (à l’origine le Black Panther Party for Self-Defense) est un mouvement révolutionnaire de libération afro-américaine d’inspiration marxiste-léniniste et maoïste, formé en Californie le 15 octobre 1966 par Bobby Seale et Huey P. Newton. Il a atteint une échelle nationale avant de s’effondrer à cause de tensions internes et des actions menées par l’État, en particulier par le FBI (arrestations et agitation de factions rivales via des infiltrés). L’organisation est connue pour son programme « Free Breakfast for Children », l’utilisation du terme « pigs » (cochons) pour décrire les agents de police corrompus ainsi que pour avoir apporté des armes à feu à l’assemblée législative californienne. Le mouvement a hérité de la tradition maoïste et a fortement influencé les mouvements anti-impérialistes ultérieurs.

❇ Présentation

« Ici, comme dans les autres ghettos, pas d’artifice à la Marilyn, ni de mythe à la Kennedy. Ici, c’est la réalité. Celle qui macère, mendie et crève. »

1965. Enlisés au Vietnam, les États-Unis traversent une crise sans précédent : manifestations, émeutes, explosion des violences policières. Vingt millions d’Afro-Américains sont chaque jour livrés à eux-mêmes, discriminés, harcelés. Après l’assassinat de Malcolm X, la communauté noire se déchire entre la haine et la non-violence prônée par Martin Luther King, quand surgit le Black Panther Party : l’organisation défie l’Amérique raciste, armant ses milliers de militants et subvenant aux besoins des ghettos. Une véritable révolution se profile. Le gouvernement déclare alors la guerre aux Black Panthers, une guerre impitoyable qui va bouleverser les vies de Charlene, jeune militante, Neil, officier de police, et Tyrone, infiltré par le FBI. Personne ne sera épargné, à l’image du pays, happé par le chaos des sixties.

2 réflexions au sujet de “« Power » de Michaël MENTION”

  1. Power est plus qu’une histoire, ne sois pas déroutée par les premières pages, je me suis demandée où j’allais (pas lu la quatrième), la conception est intéressante une fois qu’on l’a comprise. Bonne lecture… 💚

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s