⁕ roman policier, ⁕ Thriller

« Le miroir des âmes » de Nicolas FEUZ

Lecture du mars 2020 ➡

Poche – Le livre de Poche – 264 pages

🌸🌸🌸🌸

Voilà un auteur que j’avais envie de lire depuis plusieurs années… et bien c’est fait et quelle claque!

Pour le genre c’est un « roman policier », meurtres, flics, enquêtes, disparitions… mais lorsque l’on entre dans cette histoire on se retrouve dans un bon, très bon « thriller » avec un sérial killer pas piqué des vers! « Le Vénitien »

« Visqueux, le verre en fusion coula lentement au fond de la gorge ouverte en entonnoir. La silice fondue à mille cinq cents degrés brûla tout sur son passage… »

Plusieurs enquêtes vont s’entremêler, un attentat dans les premières pages va créer une onde de choc et tout va partir en cascade sur plusieurs pistes entre assassinats barbares, corruption politique, ripoux, prostitution et mafia albanaise (ce qui est nommé dans le résumé).

Un petit extrait qui m’a remis en tête une autre histoire :

« Florent se rappela l’homme des tourbières découvert en Irlande en 2011 et les propriétés conservatrices de la boue des marais. La peau, les cheveux, les vêtements et le contenu de l’estomac avaient été parfaitement conservés grâce à l’acidité du milieu et peu d’oxygène présent dans ce genre de marécage, constitué de couches superposées de mousse morte. »

Un récit de quelques 260 pages qui se lit d’une traite où l’écriture et l’histoire nous accaparent entièrement, 5 jours de cavalcades destructrices. Je suis enchantée d’avoir découvert cet auteur par ce livre que je conseille vivement pour les amateurs du genre.

❇ Présentation

Lorsque le procureur Jemsen se réveille à l’hôpital, il ne lui reste que quelques bribes de souvenirs : le centre-ville de Neuchâtel, la terrasse d’un café, des visages souriants, puis l’explosion. Ensuite, le trou noir.
Tandis que le procureur, aidé de sa greffière, tente de remonter le fil de sa mémoire pour comprendre qui était visé par la bombe, deux policiers se lancent sur les traces d’un mystérieux tueur en série qui sévit dans la région. On le surnomme Le Vénitien à cause d’un procédé singulier : il coule du verre de Murano dans la gorge de ses victimes.

Un attentat sans commanditaire, des meurtres sans mobile apparent, tout est trouble dans ce polar essoufflant où se mêlent assassinats barbares, corruption politique, réseau de prostitution et mafia albanaise…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s