⁕ Drame, ⁕ Littérature, ⁕ Roman noir, ❤ Coup de cœur ❤

« Buveurs de vent » de Franck BOUYSSE

Lecture de septembre 2020 ➡

Albin Michel – 392 pages Broché –

🌸🌸🌸🌸🌸

Second coup de cœur du mois…

Entrer dans un roman de l’auteur, c’est entrer dans un environnement sombre et rude. Ici dans la vallée du Gour Noir, rien de déroge à cette règle. Petit village coincée entre les montagnes on part à la rencontre d’une famille soudée par les liens entre les enfants et le grand-père… les parents sont loin, eux, de vraiment tenir leur rôle. Épris de liberté les quatre enfants essaieront de sortir de cette famille, de ce village et d’un être abjecte qui dirige cette vallée.

« Ils s’assirent sous la vaste paupière maçonnée, serrés les uns contre les autres, dessinant à eux quatre l’iris de l’œil d’un cyclope inscrit dans la pupille laiteuse du ciel, toujours en leur royaume, échappant ainsi à une destinée cartographiée de longue date par les adultes. Ils inspiraient fort et buvaient le vent qui montait de la vallée, le recrachant en relents de tempête sous leurs crânes d’enfants. »

L’histoire de chacun est liée à un passé lointain qui se répercute sur leur avenir. L’écriture de l’auteur nous transporte sombrement avec des mots choisis méticuleusement. Des émotions fortes et tragiques se percutent. Un environnement froid, noir et sauvage, on le voit, on le sent. Les paysages nous engloutissent autant que les personnages.

« Ce lieu fut nommé le Gour Noir… … Tout cela n’est pas si lointain. Il suffit de remonter le mécanisme de l’horloge du temps aux aiguilles arrêtées sur cette heure matinale qui figea l’instant sur le cadran liquide de la rivière, de reprendre  l’histoire bien après l’arrivée du premier  homme et de la première femme, ce moment où un corps réduit à l’état de cadavre à la gorge tranchée et lavée de tout son sang dériva sur les eaux de  la rivière, tourbillonna, se cogna à des rochers, avant de s’empaler sur une branche cassée et effilée par une force tempétueuse… »

Je ne louperais à aucun moment une sortie de Franck Bouysse, je sais par avance que je serais happée par ses mots et les ténèbres dans lesquels il nous emmène. Une fin à laquelle je ne m’attendais pas du tout m’a fait louper un battement de cœur… A lire sans modération.

✔ Présentation

Ils sont quatre, nés au Gour Noir, cette vallée coupée du monde, perdue au milieu des montagnes. Ils sont quatre, frères et sœur, soudés par un indéfectible lien.

Marc d’abord, qui ne cesse de lire en cachette.

Matthieu, qui entend penser les arbres.

Puis Mabel, à la beauté sauvage.

Et Luc, l’enfant tragique, qui sait parler aux grenouilles, aux cerfs et aux oiseaux, et caresse le rêve d’être un jour l’un des leurs.

Tous travaillent, comme leur père, leur grand-père avant eux et la ville entière, pour le propriétaire de la centrale, des carrières et du barrage, Joyce le tyran, l’animal à sang froid…

Dans une langue somptueuse et magnétique, Franck Bouysse, l’auteur de Né d’aucune femme, nous emporte au cœur de la légende du Gour Noir, et signe un roman aux allures de parabole sur la puissance de la nature et la promesse de  l’insoumission.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s