Auto édition, ⁕ humour noir, ⁕ Nouvelle noire

« L’huissier de justice, les vautours et le cabriolet » de Frédéric SOULIER

Lecture d’octobre 2020 ➡

Amazon Prime Reading – 48 pages – Kindle –

🌸🌸🌸🌸

Sur un post Facebook où je nomme l’auteur en lui écrivant que j’ai commencé cette nouvelle, celui-ci me répond : « Et bon appétit, bien sûr ». Donc vous l’aurez compris on entre dans un récit à croquer, qui se dévore en un rien de temps, une nouvelle noire mais pas que…

Je ne dois pas être tout à fait normale car cette lecture m’a beaucoup fait rire… Bien évidemment je ne la conseillerais pas à un lecteur sensible au niveau estomac. Mais franchement je pense que l’auteur s’est bien amusé à l’écrire. Sinon celui-ci dénonce aussi que l’argent ne fait pas tout, il y contribue certes, l’huissier de justice en fait les frais et la blondasse de service n’est pas mal dans son genre aussi. N’allez pas vous imaginer que je n’aime pas les blondes c’est caricaturé pour ce retour.

Nous allons suivre dans sa Cabriolet, Arnaud et sa maîtresse, qui s’évadent pour un week-end torride. Il le sera, mais pas comme on pourrait se l’imaginer.

Sur ces 48 pages rien ne manque, il n’en faut pas plus et l’auteur a su, comme pour les précédentes nouvelles, poser les mots justes sans trop en faire, juste ce qu’il faut. Percutant, précis, net (pour l’écriture) mais avec bavures (pour l’histoire ) vous comprendrez en le lisant, un juste retour des choses! On visionne très bien les scènes. Tout est dit et bien écrit dans un humour noir parfait. Si je ne me trompe pas je crois bien que c’est une des premières nouvelles qu’il a écrit et franchement elle vaut son pesant d’or.

Petite information : Je l’ai pris sur Amazon Reading (donc gratuite) il y a de cela quelques temps mais je pense qu’elle doit encore y être pour ceux que cela intéresserait… Je n’ai pas posé ici d’extraits car ils sont trop révélateurs de l’histoire mais j’en ai gardé pour moi quelques-uns. Cette histoire est la 17ème que je lis de l’auteur!

✅ Présentation

Un thriller rural de 17 100 mots. Maître Le Bian et sa maîtresse Céline partent en week-end torride dans les Grands Causses, à bord du cabriolet flambant neuf de l’huissier de justice . Mais après une grave sortie de route, l’escapade romantique va se transformer en cauchemar.

AVERTISSEMENT : cette nouvelle est fortement déconseillée aux estomacs fragiles et aux âmes prudes. Certaines scènes pourraient heurter la sensibilité des lecteurs les plus délicats.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s