Auto édition, ⁕ anticipation, ⁕ Nouvelle

« Oppressions II. From Present to Future » de Patrice QUELARD

Lecture de mai 2020 ➡

Auto-édition – 158 pages – Broché –

🌸🌸🌸🌸

Second opus sur ce thème que m’a offert Virginie que je remercie. On va sur l’anticipation, un futur comme le titre l’indique « From Present to Future ». J’ai moins eu ce ressenti d’oppression mais plus un sentiment de frustration, de manque, de vengeance sur un monde qui détruit l’humain. La soustraction de l’humain face aux autres, la destruction de son entourage par haine de soi même ou d’un vécu en manque d’amour ou d’empathie. Chacun va le ressentir différemment.

Onze nouvelles qui relie l’homme à la technologie future voir présente et dans le résumé cette phrase à elle seule représente ce récit (en parlant de capitalisme mondialisé et de son cortège de multinationales) : « …le spectre de l’asservissement suprême, celui qui est en train de nous mener à notre perte… ».

En prenant du recul je comprends pourquoi je ne l’ai pas ressenti comme le premier tome, on était dans le passé et tout était possible voir réel, alors qu’ici on est plus dans du fantastique, de la science-fiction, donc je me sens moins impliquée.

L’écriture reste impeccable et le choix de ces onze nouvelles est varié, il nous en reste un questionnement certain sur notre avenir et celui des générations futures surtout, c’est indéniable. Un excellent recueil que je recommande pour faire connaissance avec les capacités de l’auteur. Maintenant il me faudrait lire un roman de cet auteur pour apprécier sur le long terme, sur une histoire complète, j’ai déjà une vue sur « Catharsis » qui me fait bien envie. Donc à suivre…

✔ Présentation

Malgré plusieurs révolutions, bien des oppressions d’autrefois ont survécu jusqu’à nous et continuent à prospérer. Qu’elles s’exercent par le travail, par la hiérarchie, par la norme, par la religion ou l’éducation, ou qu’elles soient étatiques, via la police ou la justice, elles en côtoient maintenant d’autres beaucoup plus récentes, qui découlent paradoxalement d’inventions censées améliorer notre ordinaire : la science, le progrès technologique, les machines…
Mais au-delà de tout cela, le tout puissant capitalisme mondialisé et son cortège de multinationales apparaissent de plus en plus comme le spectre de l’asservissement suprême, celui qui est en train de nous mener à notre perte. Qu’est-ce qui pourrait encore nous sauver de ce funeste destin, sinon une nouvelle oppression « pour notre bien » ? Au final, un monde sans oppression est-il possible, ou même seulement souhaitable ?
Cette deuxième partie de recueil comporte onze nouvelles d’anticipation et de science-fiction, avec quelques touches de fantastique, qui invitent à réfléchir sur les oppressions du présent et du futur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s